Max – Sarah-Cohen Scali

Couverture Max

« 19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 avril. Date anniversaire de notre Fürher. Je serai ainsi béni des dieux germaniques et l’on verra en moi le premier-né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. Je suis l’enfant du futur. Conçu sans amour. Sans Dieu. Sans loi. Sans rien d’autre que la force et la rage. Je mordrai au lieu de téter. Je hurlerai au lieu de gazouiller. Je haïrai au lieu d’aimer. Heil Hitler ! »
Max est le prototype parfait du programme « Lebensborn » initié par Himmler. Des femmes sélectionnées par les nazis mettent au monde de purs représentants de la race aryenne, jeunesse idéale destinée à régénérer l’Allemagne puis l’Europe occupée par le Reich. »

La seconde guerre mondiale est une des périodes de l’histoire qui me fascine le plus. J’avais ce livre dans le viseur depuis un bon bout de temps, sans prendre le temps de le lire. Je l’ai finalement emprunté à la bibliothèque, et j’ai littéralement dévoré ce roman. Bien que fictif, il reprend le célèbre projet « Lebensborn » : Créer une jeunesse Aryenne parfaite. Des centaines de femmes, toutes de « types » aryen ont été sélectionnées et se s’on faites engrosser, volontairement ou non, par des soldats SS sélectionnés également. Des centaines d’enfants ont vu le jour, enrôlés dans les jeunesses Hitlérienne et conditionnés dès la sortie du ventre de leur mère.

Né de ce projet, nous suivons Max, qui n’a pour le moment pas de prénom, avant même qu’il sorte du ventre de sa mère. Il nous raconte le projet, alors qu’il n’est encore qu’un fétus, mais nous découvrons également son caractère, sa création et beaucoup d’autres choses qui vont nous aider dans le récit. Max est un des personnages les plus attachants que j’ai pu lire. Il est le narrateur de son histoire, bien qu’il passe du stade de fétus à celui d’un enfant de 9 ans. Nous suivons le récit entre ces deux périodes.

La seconde guerre mondiale est une guerre atroce, imaginez là, raconté par un enfant de 5 ans, sans aucune censure, et vous aurez une idée de ce qu’est Max. Enrôlés avant même sa naissance à idolâtrer Hitler, ce que subissent les Juifs est normal pour lui. Les viols sont normaux, les Juifs qui meurent par milliers également. C’est un livre très dur mais qui dépeint la réalité de ce qu’il s’est passé. Même quand Max dénonce des Juifs, les faisant tuer, on ne ressent que de la compassion et de la tristesse pour ce petit garçon victime des agissements d’Hitler.

Son personnage évolue constamment, il va rencontrer des personnages qui vont le faire douter, des personnages qu’il méprisera, d’autres qu’il appréciera. Nous évoluons avec lui, et nous le regardons grandir en grinçant des dents sur ce qu’on le fait devenir. J’ai adoré un autre personnage dont je ne peux pas parler, car on ne le rencontre que vers la moitié du récit.

Nous découvrons parfois des pans cachés de cette guerre, car à l’école nous apprenons le point de vue de la France et non celui de l’Allemagne ou de la Pologne, point de vue pourtant omniprésent dans le récit. Cette guerre à été encore plus dure que ce que j’imaginais, le fait d’enrôler des enfants afin qu’ils puissent dénoncer d’autres enfants juifs plus tard, afin qu’il s’entraîne avec pour seul but rejoindre les soldats SS, afin de grossir les rangs de l’armée d’Hitler. Il est déshumanisé, sans identité propre, comme les Juifs auxquels ont retirent leurs noms, et qui perdent peu à peu leurs identités avant de mourir.

Il n’y a aucun temps mort dans ce récit. Si il est très dur par son contenu, il est très facile d’accès par son écriture, fluide et dynamique. Ce livre va me trotter dans la tête un certain bout de temps je pense. Il m’a vraiment fait l’effet d’une claque par son contenu dérangeant, par ce petit garçon né sans amour, incapable d’en éprouver, presque inhumain, qui raconte les atrocités de la guerre comme si c’était normal du haut de ses 5 ans.

Un roman que je vous conseille vraiment, mais à ne pas mettre entre toutes les mains. Ce livre est dérangeant et fait l’effet d’une claque, mais lisez le !

Sylnor

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Angel dit :

    Ce livre est bouleversant. Je l’ai adoré

    Aimé par 1 personne

    1. antredesylnor dit :

      Oui bouleversant est le mot !

      J'aime

  2. Je l’ai lu ado et je l’ai adoré. Le ton et le style m’ont totalement embarqué das ce récit déstabilisant mais pédagogique.

    Aimé par 1 personne

    1. antredesylnor dit :

      Oui j’ai également été complètement séduite !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s