La Malédiction de l’Épouvanteur – Joseph Delaney

« Voilà six Couverture L'Epouvanteur, tome 02 : La Malédiction de l'épouvanteurmois que tu es l’apprenti de M. Gregory, me dit maman. Tu as déjà été témoin de bien des événements. A présent, l’obscur t’a remarqué et va tenter de te neutraliser. Tu es en danger, Tom. Toutefois, rappelle-toi ceci lorsque tu seras un homme, mon fils, ce sera au tour de l’obscur d’avoir peur, car tu ne seras plus la proie, tu seras le chasseur. C’est pour cela que je t’ai donné la vie. » L’Épouvanteur et son apprenti, Thomas Ward, se sont rendus à Priestown pour y achever un travail. Dans les profondeurs des catacombes de la cathédrale est tapie une créature que l’Épouvanteur n’a jamais réussi à vaincre. On l’appelle le Fléau. Tandis que Thomas et M. Gregory se préparent à mener la bataille de leur vie, il devient évident que le Fléau n’est pas leur seul ennemi. lanquisiteur est arrivé à Priestown. Il arpente le pays à la recherche de tous ceux qui ont affaire aux forces de l’obscur! Thomas et son maître survivront-ils à l’horreur qui s’annonce? »

La Malédiction de l’Épouvanteur, Joseph Delaney, Bayard Jeunesse, 2006 (361 pages)

Nous retrouvons Thomas Ward, apprenti Épouvanteur depuis 6 mois. Lui et son maître s’apprête à se rendre à Priestown afin d’assister à un enterrement, et de finir un travail. Cela n’est pas sans risque étant donné que cette ville regorge de prêtre et d’un grand Inquisiteur qui rêve de brûler l’Épouvanteur du Comté. Thomas découvrira l’existence du Fléau, une créature abominable, se nourrissant d’os et de sang. Leurs missions est de le détruire. Mais cela ne se passera pas comme prévu, et Thomas et son maître seront séparés.

Thomas est beaucoup plus sûr de lui, il ose plus, il prend les choses en mains quand son maître n’est pas là. Il a beau avoir peur, il ne s’arrête pas là, et tentera tout pour sauver les personnes qui lui sont chers. Il subit une évolution assez importante, et dès le début, il accomplit un travail seul, qui pourrait lui coûter la vie.

Alice subit également une évolution importante. Sur le point d’être condamnée au bûcher, elle fait un pacte avec un démon, offrant un peu d’elle, afin de se sauver elle et toutes les autres personnes condamnées. Elle rumine une vengeance, et devient encore plus imprévisible et sauvage que jamais. Les épreuves qu’elle a traversé l’ont endurci, mais on discerne toujours son côté fragile, bien qu’elle essaye de le dominer. Elle n’a pas sa langue dans sa poche, et défie toujours l’Épouvanteur, tout en essayant de rester amie avec Thomas.

John Grégory est très faible au début de ce tome, se remettant difficilement d’une maladie. Il confie donc un travail dangereux à Thomas, le laissant faire seul. On observe une grande marque de confiance qui s’est établie entre les deux personnages. On voit qu’il est assez attaché à Thomas. On en apprend notamment plus sur son passé, qui est assez étonnant au vu de sa nature. Je l’ai trouvé assez effacé dans ce second tome, car faible et absent un long moment. Nous découvrons aussi petit à petit sa famille, qui se résume à ses deux frères encore en vie. Nous ferons plus ample connaissant avec Andrew, qui était mentionné brièvement dans le premier tome. Nous découvrirons également qu’une malédiction le concerne, et tout le tome tourne autour de ça.

Nous découvrons également une partie du passé de la mère de Tom, raconté par son père. Nous savons donc ce qu’est la mère de Thomas, qui est un personnage mystérieux que j’apprécie beaucoup.

Ce second tome est encore plus sombre que le précédent. Les morts sont nombreuses, et le personnage de l’Inquisiteur, homme ignoble aimant faire souffrir et s’enrichir sur le dos des meurtres. Ce tome montre la nature profonde et monstrueuse des gens qui aiment assister au bûcher, et qui vont croire aveuglément une personne, car cette dernière est en lien avec Dieu. La psychologie est donc un peu plus évoquée.

J’ai beaucoup aimé l’intrigue de ce tome, plus intéressante que le premier, avec ce fléau qui peut contrôler les gens, et où il faut ce méfier de tout le monde. C’est également un tournant décisif pour Thomas, qui va apprendre beaucoup de choses et voir des horreurs qu’il ne devrait pas voir à son âge, mais aussi pour Alice, qui va être attirée par l’obscur. Et les conflits entre personnages sont très présents, rajoutant du piment dans l’histoire.

J’ai finalement beaucoup aimé ce tome, l’histoire devient de plus en plus intéressante, et j’espère que ça va le reste un long moment. L’écriture est toujours aussi bonne, et donne encore plus envie de continuer cette saga.

Sylnor

 

Suite à sa victoire contre la Mère Malkin, le jeune Thomas Ward poursuit son apprentissage auprès de l’Épouvanteur John Gregory. Mais cette fois-ci l’obscur se montre plus dangereux que jamais, entre la malédiction visant l’Épouvanteur et la libération d’un mal ancien et extrêmement dangereux, notre jeune Thomas devra faire preuve de courage, de prudence et d’une confiance sans faille envers sa très chère amie Alice et son maître afin de vaincre ce Fléau.

Dans ce tome on aborde plusieurs sujet important à la saga notamment le passé de l’Épouvanteur: une malédiction lancée par des sorcières, une femme mystérieuse. On suit donc la progression de Tom au fur et à mesure de ces découvertes, le choc qu’elle lui procure et les dilemmes auquel il va faire face tout au long du livre. Il apprend notamment le métier de deux des frères de l’Épouvanteur l’un, Andrews, et un forgeron capable notamment de forger la clé passe-partout que M. Gregory utilise pour ouvrir n’importe quelle serrure du moment qu’elle n’est pas trop complexe, et l’autre (n’ayant pas de nom) père Gregory, qui était prêtre.

Cependant ce dernier meurt à Horshaw à cause d’un gobelin capturé ensuite par notre jeune Tom. Suite à cette mort, l’Épouvanteur souhaitera se rendre à son enterrement à Priestown, ville sainte où tout corps de prêtre est acheminé afin d’y être enterré. Mais dès leur arrivé un problème persiste. Le Grand Inquisiteur, ayant tout les pouvoirs, mène une chasse aux sorcières, et à tout autre personne étant contre l’Église, plus meurtrières que jamais car un secret subsiste dans cette ville, l’un des plus grands serviteur de l’obscur y est emprisonné et y déverse une vague de violence afin d’accroître son pouvoir.

Au fur et à mesure de sa quête Tom va apprendre à connaître Andrews, un homme gentil, serviable et de grand talent.  Il aidera Tom durant des moments délicats, il est très attachant.

Les sentiments que Thomas éprouvent pour Alice ne feront que grandir tout au long du livre, et on en apprend plus sur les pouvoirs qu’elle possède ainsi que sur ses sentiments envers Tom.

On apprend aussi l’importance de l’Église dans la vie des gens ainsi que la puissance qu’elle peut avoir vis-à-vis de l’ordre au Comté.  Mais on nous dévoile des secrets sur la famille de Tom qui nous pousse à continuer la saga.

Ces romans sont pour moi une excellente saga de fantasy qui ne cessent de me faire voyager avec des créatures sombres mais aussi dans des endroits impressionnants (notamment dans le tome 6 ^^). Personnellement je ne suis qu’au tome 7 et je ne peux m’empêcher de suivre ce récit en dévorant les livres (pour moi qui ne lis pas beaucoup c’est un exploit!!)

Je vous conseille absolument cette saga qu’il faut lire et dévorer car elle nous entraînera, je l’espère, toujours plus dans un monde magique.

Dites-moi ce que vous en avez pensé. Je sais que j’arrive moins bien à écrire que Sylnor mais j’adore cette saga alors qu’elle beaucoup moins. Alors lisez-bien et on se retrouve pour le tome 3.

 

EnoX

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s