La saga Destiny de Cecelia Ahern

« Couverture Destiny, tome 1Parfois, il faut choisir l’imperfection pour être Parfait.

Dans le monde de Celestine North, chaque citoyen doit être Parfait. Quiconque commet la moindre erreur se voit marqué du sceau de l’Imperfection.

Pour qui a pris une mauvaise décision : c’est sur la tempe.
Pour qui a menti : la langue.
Pour qui a commis un vol : la paume de la main droite.
Pour qui s’est montré déloyal : le cœur.
Pour qui s’est écarté du droit chemin : la plante du pied droit.

Celestine mène une vie parfaite au sein d’une famille parfaite et au bras du petit ami parfait. Elle pense incarner l’idéal de la société.
Et si Celestine s’était trompée ? Si c’était le système lui-même qui était Imparfait ? »

 

Celestine est donc parfaite. Elle aime la logique et respecter des règles. Elle sort avec un petit ami parfait, fils du Juge. Sa famille est parfaite. Son monde est parfait. Ce qui ne l’est pas, ce sont les Imparfaits, ces individus qui ont déviés du bon chemin dans la société. Ces derniers sont marqué au fer rouge, à l’endroit de leurs fautes. Et une des règles les plus importantes de cette société, c’est de ne pas venir en aide au Imparfait. Celestine va malgré elle enfreindre cette loi et va se voir jugée …

C’est une saga dystopique en deux tomes, très courte à lire et très attractive. Celestine est un personnage principal très fort, qui le devient encore plus au fil des pages, qui suit un véritable parcours initiatique. Je l’ai beaucoup aimé, elle remet cette société en question assez vite, et toute seule, et se transforme en une toute autre personne après ce qu’elle a subie. Très peu de questions restent en suspens à la fin des deux tomes. On sait pourquoi ce système à été créer, et comment. Cette société paraît très tangible. Cela pourrait presque représenter un futur immédiat. Les Imparfait on un couvre-feu, un régime alimentaire à suivre, ils ne peuvent plus occuper de fonctions importantes, ils n’ont pas le droit de se réunir à plus de deux, et sont en permanence surveillés par un Siffleur, une sorte de nounous.

J’ai beaucoup aimé les personnages secondaires, qui évoluent tous différemment mais vers le même sens. Chaque personnage à son importance et un rôle à jouer. Très peu sont mentionnés à la légère. Seul (gros) défaut de cette oeuvre, c’est le triangle amoureux qui se créer au fil de l’histoire. Cela ne gâche pas le livre, mais est vraiment barbant.

Les romans se lisent très vite (en quatre jours j’ai bouclé la saga), nous voulons savoir ce qui arrive à Celestine. Ce roman rassemble et dénonce plein de choses. Il m’a rappelé la ségrégation en Amérique, avec les bus spéciaux pour les Imparfaits, ou les sièges qui leurs destinée pour ne pas déranger les « parfaits ». Certains passage m’ont fait penser à la guerre entre collaboration et résistance durant la deuxième guerre mondiale. Le livre me fait un peu penser à la Servante écarlate, mais je ne saurais dire pourquoi exactement. Enfin, ils doivent porter un brassard rouge afin de montrer qu’ils sont Imparfaits. Une humiliation au quotidien.

Pour conclure, j’ai beaucoup aimé ces romans. Une fois le tome un fini, je me suis balancée sur le tome deux, que j’ai dévoré. J’ai bien aimé la fin, même si j’aurais aimé en savoir plus. Je pense que ce qui m’a tellement plu dans cette dystopie, c’est ce que j’avais trouvé dans la Servante écarlate, une réalité mille fois plus plausible que Hunger Games ou Divergente pour ne citer que ces deux là. Et c’est ça le principe d’une dystopie : critiquer une société actuelle par une fiction beaucoup plus exagérée et cruelle. C’est censé nous mettre en garde. Les médias ont un grand rôle dans ce livre, ce qui est le cas actuellement : si quelqu’un fait une faute, on le sait, on le dévisage, et on se dit qu’on n’est pas comme cette personne. Nous essayons d’être parfait inconsciemment. De plus, les marquages ne sont pas exagérer, nous marquions les prisonniers d’un tatouage, et les pirates étaient marqués au fer rouge … Bref, tout ça pour dire que j’ai adoré cette saga, qui va à l’essentiel, avec la vraie essence de ce qu’est une dystopie. Je vous le conseille vivement !

Destiny, éditions Hachette (Black Moon), 2017.

Sylnor

8 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Ah, ça me tente pas mal… Et puis j’entends tellement parler de cette autrice ! Tu sais si les deux tomes sont sortis en format poche ? (Pour m’éviter de me ruiner encore un peu plus…)

    Aimé par 1 personne

    1. antredesylnor dit :

      Franchement, fonce ! Ah, je l’ai découvert totalement par hasard et je n’en avais jamais entendu parler. Non ils sont sortis en 2017, donc il va falloir attendre un peu pour le format poche …
      Et merci pour ton commentaire, c’est le premier du blog ! Merci 😀

      Aimé par 1 personne

      1. Rah, bon, soit je me lance en grand format, soit j’attendrais les poches… mais c’est vrai que j’ai pas lu beaucoup de dystopies donc ce serait chouette, surtout si ça se lit facilement.
        Ah je suis la première ! Tu es la deuxième pour moi 😜

        Aimé par 1 personne

      2. antredesylnor dit :

        Il fait que tu en lise !!! Mais honnêtement 18€ ça fait cher, sachant que personnellement je les ai lus vraiment très vite … Mais je peux te conseiller niveau dystopies, j’en ai lu pas mal !
        On ma devancé ! :O

        Aimé par 1 personne

      3. Ah je veux bien quelques conseils oui !

        Aimé par 1 personne

      4. antredesylnor dit :

        Je pourrais te conseiller les Hunger Games ! J’avais beaucoup aimé quand c’était sorti ! Après tu as les grands classiques, a consommer sans modération : 1984, La servante Écarlate.
        Après ça dépend ce que tu aime lire exactement !

        Aimé par 1 personne

      5. Je n’ai rien lu de tout ça… mais tout me tente depuis un moment. Je pense commencer par Orwell, puis ensuite je verrai pour les deux suivants (j’en ai tant entendu parler en plus…)
        Je suis très « classiques », plutôt littérature anglaise, tout ça. J’aime bien les « fantaisy », mais moins je dirais (après j’en ai lues relativement peu alors…)

        Aimé par 1 personne

      6. antredesylnor dit :

        Plus littérature anglaise ? Comme Le Portrait de Dorian Gray, Sherlock Holmes et tout ??
        Cela dépend du genre de fantasy ! J’ai du mal avec la « pure » fantasy, avec les mondes inventées de toutes pièces. Je préfère la petite fantasy ! Essaye d’en lire un peu plus pour te faire un vrai avis 😉

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s