Biotanistes – Anne-Sophie Devriese

Couverture Biotanistes

Quelque part dans le futur.

La terre est sèche. Des grappes d’humains survivent dans les dernières oasis. Terminé les ruisseaux, terminé les animaux, terminé… la domination masculine. Parce qu’elles semblent être les seules à survivre à une maladie qui décime l’humanité, les femmes ont pris le pouvoir et les hommes sont relégués au rang de reproducteurs.

Rim, jeune sorcière élevée au convent, voit son premier saut dans le passé approcher avec impatience et fébrilité : et si elle n’atterrissait pas en zone utile et devait renoncer pour toujours à voyager dans le temps ? Et puis, qui est Alex, cette nouvelle venue qui la déroute tant, la pousse à reconsidérer ses certitudes ? Et si… Et si les hommes, en vérité, pouvaient survivre au fléau ?

Nous sommes dans le futur. Un mal étrange s’est répandue sur la terre, n’épargnant que les femmes. Ce sont donc elles qui ont pris le pouvoir, formant des convent. Ces femmes sont traitées comme des sorcières par la majorités des hommes encore en vie. Certaines d’entre elles sont capables de faire des sauts dans le temps, ou encore de « réparer » des animaux blessés à l’aide d’armature en acier et de magie.

J’ai trouvé très intéressant le fait que l’univers soit inversé : les femmes au pouvoirs, les hommes considérés comme des objets. Au début, ils ne sont bon qu’à satisfaire le désir des femmes. L’autrice dénonce la société à travers son récit, société dans laquelle certaines femmes sont encore considérées comme des objets.

L’univers en lui même est très riche, mêlant magie, féminisme, voyage dans le temps et steampunk, le tout narré par une plume fluide et agréable.

En revanche, il y a beaucoup trop de personnages, ce qui peut amener le lecteur à se perdre parfois. Certains passages ne sont pas entièrement raccord, provoquant des petites confusions, notamment avec les dialogues, où il est parfois compliqué de savoir qui parle.

Malgré leur grand nombre, chaque personnage est relativement bien développé. J’ai beaucoup apprécié Rim et Alex. Les relations entre chaque protagoniste sont également très bien amenés.

L’intrigue est intéressante à suivre, originale et imprévisible. Elle prend son temps pour se poser, mais enchaîne ensuite avec une bonne dynamique, et si certains passages sont plus lent, on ne s’ennui que rarement. Le livre à beau être épais, il se lit assez rapidement. Et l’objet livre est magnifique.

Au final, j’ai beaucoup aimé ce récit mélangeant les genres, entre fantastique et science-fiction, politique et magie, le tout narré par une plume fluide et dynamique.

Sylnor

Pour vous le procurez : https://www.editions-actusf.fr/a/anonyme/biotanistes

Un pavé contre le vent : Lire un roman d’au moins 500 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s