Chromatopia – Betty Piccioli #PLIB2021

J’ai lu Chromatopia dans le cadre du #PLIB2021.

« Dans un royaume où règne une division stricte et inégalitaire de la population en castes de couleurs, le jeune Aequo, teinturier de la Nuance Jaune, s’apprête à reprendre la prestigieuse teinturerie familiale. Mais après un dramatique accident, le pire se produit : le jeune homme devient achromate et perd la vision des couleurs. À travers ce nouveau regard, il va découvrir son monde autrement… et se retrouve bien malgré lui entraîné dans un complot au sommet de l’État. »

Chromatopia est un royaume où les couleurs règnent. Chaque personne connaît sa place par rapport à la couleur qu’elle possède. La nuance Bleu est la couleur la plus pauvre, placée tout en bas de la cité. Les habitants meurent de faim et essaye de survivre tant bien que mal. Puis suit la nuance Verte, qui fournit la plupart des domestiques. La nuance jaune vit presque en bas du palais et jouit d’une bonne réputation. La nuance orange regroupe beaucoup de prêtre et la nuance Rouge comporte le plus de nobles et de riches. Puis vient la nuance Pourpre, la famille royale.

Dans ce monde, chacun occupe une place précise dès la naissance. S’il est possible de monter en grade, il est plus facile de dégringoler dans une autre nuance.

Nous allons suivre trois personnages, chacun venant d’une nuance différente : Aequo, de la nuance Jaune, qui n’a jamais souffert de la faim, dont les parents sont les teinturiers officiels de la famille royale. Améthyste, la princesse royale, sur le point de faire son choix parmi des prétendants Rouges, et de devenir la nouvelle Reine à son tour. Et Hyacintha, de la nuance Bleu, obligée de voler pour survivre, en quête de l’identité de ses parents.

J’ai aimé le choix d’avoir trois points de vues différents, à la première personne. Cela nous permet d’avoir de plus amples informations sur diverses facettes de Chromatopia. Chaque personnage est bien écrit et développé juste comme il faut, et on a envie de savoir ce qu’il va advenir d’eux. J’ai aimé l’antagoniste, qui est très bien traité, car la dystopie n’est pas le seul antagoniste.

J’ai aimé le côté dystopique du récit, car s’il n’est pas innovant, Chromatopia sait nous séduire avec son jeu de couleurs. L’univers et riche et à su me transporter le temps de ma lecture. S’il est adressé à de plus jeunes lecteurs, j’ai beaucoup aimé ma lecture qui m’a fait revenir à ce que j’aimais adolescente. D’autant plus que la plume de l’autrice est très addictive, et que le livre se lit tout seul. En quelques heures il était fini.

Au final, Chromatopia est une bonne dystopie qui plaira au plus jeune, avec une plume addictive et des personnages développés.

Sylnor

#ISBN9782367409047

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s