Sœur Sorcière – Jessica Spotswood

Couverture Soeurs sorcières, tome 1

Cate, Maura et Tess vivent dans une Angleterre imaginaire de début du XXè siècle. À 17 ans, les femmes doivent normalement choisir entre se marier et rejoindre les ordres. Mais en plus d’être femmes, elles sont sorcières. Si quelqu’un le découvre, les Frères les enverront à l’asile ou les feront disparaître, comme toutes les autres.
Depuis la mort de leur mère, Cate vit dans la peur, avec la mission de protéger ses sœurs. Mais ses 17 ans approchent et tout s’accélère : son ami d’enfance la demande en mariage, alors qu’un autre jeune homme fait chavirer son cœur. Et bientôt, Cate doit se rendre à l’évidence : malgré tout ses efforts, le danger se referme sur elle et ses sœurs comme un étau…

Nous sommes plus ou moins au Moyen-âge, où chaque femme pouvait être accusée d’être une sorcière sans réelle preuve. Tout est décidé par l’ordre des frères, un groupe d’homme faisant la loi, se déclarant envoyé par Dieu.

Dans ce roman, lorsqu’on est une femme, deux choix s’offrent à nous : rejoindre l’ordre des Soeurs et consacré sa vie à Dieu, ou épouser un homme, que l’on aime ou pas, et enfanter. Et si l’on remet ceci en cause, on est considéré comme sorcière et envoyé dans un asile, voir brûler sur le bûcher à titre d’exemple.

Cate, Maura et Tess sont trois soeurs, toutes des sorcières. Elles doivent cacher la vérité à tout le monde, y compris leur père. C’est à Cate, l’ainée, qu’incombe cette lourde responsabilité. Depuis la mort de leur mère, c’est elle qui gère tout. Alors quand elle découvre qu’elle et ses soeurs font l’objet d’une prophétie, elle va devoir faire des choix, quitte à sacrifier son propre bonheur.

J’ai passé un bon moment avec ce roman, même si je ne sais pas si je lirais la suite un jour. Cate, la narratrice, m’a souvent agacée, ce qui fait que j’ai eu du mal à m’attacher à elle. J’avais l’impression qu’elle faisait toujours les pires choix possible, et que c’était de sa faute si tout allait de travers. J’ai préféré ses deux sœurs, Maura et Tess, bien que Maura devienne également agaçante vers la fin. Concernant les autres personnages, j’ai beaucoup aimé Finn Belastra, ainsi que sa famille. Je n’ai pas aimé Paul en revanche, et les autres personnages m’ont laissé de marbre.

L’écriture est relativement fluide, les rares phases d’actions sont bien écrite, mais il y a pas mal de lenteur qui ralentissent le rythme du récit. La sorcellerie est assez présente, avec des sorts et de jolies utilisations de la part des trois sœurs, mais j’aurais aimé qu’il y en ai plus, car les sorts se répètent juste. Et le fait qu’il y ai une prophétie ainsi que la fin est très prévisible. De plus, la place de la femme était vraiment intéressante, mais l’autrice n’en fait rien, ce qui est dommage. Elle aurait pu rendre ce roman un poil plus féministe.

Au final, j’ai passé un bon moment en lisant ce roman, mais très prévisible et des personnages pas toujours attachants. Je ne suis pas sûre de lire la suite, et c’est un roman que je risque d’oublier assez rapidement.

Sylnor

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s