Shadows House 1/ – Sômatô

Couverture Shadows House

Il existe quelque part un vaste manoir fréquenté uniquement par des nobles qui sont en réalité des ombres sans visage et des poupées vivantes qui passent une grande partie de leur temps à nettoyer la suie émise par leurs mystérieux maîtres.

Ainsi, nous suivons l’histoire d’Emilyko, une jeune et joyeuse poupée vivante, qui découvre ses fonctions de servante avec Kate sa mystérieuse maîtresse.

J’ai tout de suite été attirée par la couverture, cette dernière nous proposant une histoire sombre et mystérieuse. Aimant les manga et les histoires sombres, ni une, ni deux, je me suis emparée de ce nouveau manga. Est-ce que j’ai aimé ?

Shadows House, qu’est ce que c’est ?

Littéralement « La Maison des Ombres », il nous emmène au cœur d’un manoir, où vivent une puissante famille. Petite particularité, cette dernière n’a pas de visage. On ne peux voir leurs visages, ni leurs corps, seule une ombre tangible est présente. Pour contrer cette particularité, des « Poupées vivantes » sont employées afin d’être le « visage » d’un des membres de la famille.

On suit Emilico, une « poupée vivante » qui vient d’être crée afin de représenter Kate, sa maîtresse. Nouvelle venue, elle doit tout apprendre de son rôle, que nous apprenons par la même occasion.

Emilico est une poupée pleine d’ensouthiasme, toujours positive et de bonne humeur. Elle est par ailleurs assez maladroite, et ne rêve que d’une chose, pouvoir devenir un bon visage pour sa maîtresse. En tant que poupée vivante, elle effectue toute les tâches ménagères de sa maîtresse, nettoyant sans cesse la suie que cette dernière laisse échapper.

Kate est l’opposée de sa poupée. Ironiquement, elle est son ombre. Froide, elle a toujours l’air énervée, aussi élégante que sa poupée est négligée.

Ce premier tome est stupéfiant. On ne fait que suivre Emilico dans ses tâches ménagères, mais cela soulève sans cesse de nouvelles interrogations ? Pourquoi Kate n’est-elle qu’une ombre ? Qui crée les poupées vivantes ? Et plein d’autres encore ! On rencontre peu de nouveau personnages, le récit étant entièrement centré sur Emilico et sa relation avec Kate, mais il s’ouvre légèrement vers la fin.

Les dessins sont magnifiques, et posent directement l’ambiance: sombre et mystérieuse. Le scénario est originale, même dans sa mise en place des chapitres. Et j’ai beaucoup aimé les petites notes portant sur les poupées. Nous voulons la suite, nous voulons une réponse à nos interrogations.

Ce manga est donc une superbe découverte, d’autant plus que l’objet livre est magnifique, avec des premières pages en couleurs, chose assez rare pour être soulignée. Les personnages sont magnifiquement bien écrit, les dessins posent l’ambiance, et le récit soulève quantité de points dont nous voulons les réponses ! Suite au prochain tome !

Sylnor

Shadows House, tome 1 – Sômatô, Glénat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s