Lorsque nous étions morts – Mathieu Guibé

Couverture Even dead things feel your love / Lorsque nous étions mortsAu terme de votre vie, à combien estimez-vous le nombre de minutes au cours desquelles vous avez commis une erreur irréparable ? De celle dont les conséquences régissent d’une douloureuse tyrannie vos agissements futurs jusqu’au trépas. Mon acte manqué ne dura pas plus d’une fraction de seconde et pourtant ma mémoire fracturée me renvoie sans cesse à cet instant précis tandis que la course du temps poursuit son inaltérable marche, m’éloignant toujours un peu plus de ce que j’ai perdu ce jour-là. Je me demande si notre dernière heure venue, les remords s’effacent, nous délestant ainsi d’un bagage bien lourd vers l’au-delà ou le néant, peu importe. Puis je me souviens alors qu’il s’agit là d’une délivrance qui m’est interdite, condamné à porter sur mes épaules ce fardeau à travers les âges, à moi qui suis immortel.

L’amour ne devrait jamais être éternel, car nul ne pourrait endurer tant de douleur.

 

Cela fait un bon bout de temps que je n’ai pas lu de romans sur les vampires, le dernier en date étant Salem de Stephen King, dont j’ai été déçue. Mais ce roman m’a fortement intriguée, et j’ai eu envie de renouer avec les vampires, une passion que j’ai eu étant plus jeune. Autant dire que je ne m’attendais pas du tout à cela, et je ne m’attendais pas à l’aimer autant. Et en passant, la couverture est très jolie.

Nous suivons Lord Josiah Scarcewillow, revenant dans son pays natal, dans la campagne anglaise du XIXème siècle. Chose inhabituel, Josiah est un vampire, comme ceux des contes originel (il ne peux sortir en plein jour, dort dans un cercueil …). Il en est un depuis à peu près un siècle, lorsqu’il revient dans le manoir qui l’a vu naître. Et il va faire une rencontre imprévue, celle de Abigale, une humaine. Il va tomber irrémédiablement amoureux, et ceci est réciproque. S’ils vivent quelques temps dans un parfait bonheur, la nature de Josiah va vite les rattraper.

Cette lecture est surprenante et saisissante. Je me suis tout de suite attachée à Josiah, vampire qui n’a pas choisi de l’être, même si je me suis sentie encore plus proche d’Abigale, jeune femme sur le point d’être mariée de force, très émancipée et férue de science pour une femme de l’époque. J’ai aimé son caractère et sa relation avec Josiah, tout m’a paru vrai, et non forcé comme on peut le lire dans certaines romances.

L’histoire se déroule au XIXème siècle, dans un univers sombre, gothique et romantique, que la plume de l’auteur parvient à nous retranscrire avec beaucoup de finesse. Elle parvient à nous faire ressentir toutes les émotions de Josiah, sa détresse et son malheur, mais aussi sa fureur et sa haine, et on en sort pas indemne, mais à aucun moment on ne cesse de le soutenir, d’autant que c’est lui le narrateur du récit.

J’ai également aimé les courts chapitres où c’est Abigale que nous suivons, nous permettant de comprendre certaines choses qui échappent à Josiah.

Tout y est parfaitement relatés, et j’ai aimé l’ambiance dans laquelle on évolue, ainsi que les différents événement historique qui ramène l’histoire à la réalité, tel que l’exposition universelle se déroulant à Londres. Petit point en plus, on à l’impression de lire un roman qui aurait réellement été écrit au XIXème siècle tant la plume de l’auteur est bonne et immersive.

Certaines scènes sont assez violentes, ce roman n’est donc pas pour les plus jeunes, car l’auteur ne tergiverse pas avec les scènes de meurtres, tortures et de sexe, tout y est raconté en détails. Je le conseillerai avec ardeur aux personnes aimant les histoires gothiques, les romances et les vampires. C’est une des plus belles et tragiques histoire que j’ai pu lire.

Sylnor

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s