La Machine de Léandre – Alex Evans

Couverture La machine de LéandreConstance Agdal est une excentrique professeure de sciences magiques qui n’aspire qu’à une chose : se consacrer entièrement à ses recherches pour oublier le passé qui la hante. Mais quand des démons se matérialisent au beau milieu de la ville, qu’un incube envahissant se prend d’affection pour elle et que son nouvel assistant agit de façon particulièrement étrange, Constance doit sortir de sa réserve… d’autant que son collègue, l’éminent Professeur Dowell, a disparu alors qu’il tentait de recréer une fabuleuse machine à magie d’après des plans vieux de plusieurs siècles. La jeune femme le remplace au pied levé en collaborant avec Philidor Magnus, un inventeur aussi séduisant qu’énigmatique, mais rien ne se passe comme prévu. Quel terrible secret se cache sous le capot de cuivre de la fameuse machine ?

Nous sommes en France (j’imagine) dans les années industrielles. Nous suivons Constance Agdal, une professeure de science magique, mais dont la vie n’a pas l’air très palpitante. Elle va rencontrer un démon, qui va l’interrompre dans son travail, puis Philidor, un homme qui travaille sur une machine révolutionnaire, au point qu’elle va l’aider très souvent. Mais tout cela ne sera pas sans encombre, et elle ne pourra compter que sur son intelligence. De plus, elle possède quelque chose qui la ferait exécuter sans procès !

Constance Agdal est une héroïne forte, courageuse, intelligente et émancipée par rapport à son époque. Elle refuse de porter des corsets, elle est professeure de science et ne respecte pas les codes, et cache un lourd secret. Je l’ai beaucoup appréciée pour tout cela, sans forcément m’attacher à elle.

Les autres personnages sont vraiment en reste, entre Albert et Philidor, aucun ne m’a laissé une impression forte, je les ai assez vite oubliés.

L’autrice a su créer un univers steampunk très bien géré en 200 pages. Ce style est principalement présent grâce aux machines, mais point d’automates ou de créatures. En revanche, elle l’a mêlé avec de la magie, un mélange que j’apprécie beaucoup, mais qui n’est pas toujours réussi. Ici, l’autrice à réussi avec brio ! Petite déception, elle parle de beaucoup de créatures « féeriques », mais nous n’en voyant aucune ! J’aurais préféré que le roman soit plus long, et développe plus l’univers de la magie amorcé.

J’ai également été déçue par la fin, trop sobre, qui n’apporte pas de réponse, et se termine trop abruptement à mon goût.

La Chasseuse de Livre 

Le livre contient une nouvelle en plus du roman, se déroulant dans le même univers , mais parlant cette fois d’un livre perdu, avec une héroïne du même acabit que Constance, mais princesse en plus de tout cela.

Cass est une princesse étudiante, qui se voit confier la tâche de retrouver un livre perdu, rempli de magie. Elle accepte, mais son chemin sera semé d’embûche, car elle ne sera pas seule à la recherche de ce livre …

Le scénario m’a plus intrigué, sûrement à cause du livre perdu, et l’héroïne est encore plus badass. Je n’en dirais pas plus, car très courte, et donc je préfère vous laisser découvrir l’entièreté vous même !

En conclusion, j’ai bien aimé le roman, mêlant steampunk et magie avec une bonne héroïne, mais j’ai préféré la nouvelle, qui a un meilleur scénario selon moi.

Sylnor

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s