L’erreur de l’Épouvanteur – Joseph Delaney

« Plus Couverture L'Epouvanteur, tome 05 : L'Erreur de l'épouvanteurque jamais, l’obscur menace le Comté. John Gregory envoie Tom dans le nord, pour qu’il poursuive sa formation auprès d’un autre Épouvanteur, Bill Arkwright. Ce dernier habite un moulin hanté, non loin de dangereux marécages, et il se montre un maître implacable. Tom a du mal à supporter ses méthodes ! Or, le Malin charge sa propre fille, une puissante sorcière d’eau, d’anéantir Tom. C’est alors que Bill Arkwright commet une erreur, et le garçon se retrouve seul pour affronter sa redoutable adversaire. »

L’erreur de l’Épouvanteur, Joseph Delaney, Bayard Jeunesse, 2009 (393 pages)

Ce tome ci casse les règles des précédents volumes, ce qui apporte de la nouveauté qui est la bienvenue ! Nous suivons Thomas dans son apprentissage comme toujours, mais dans ce tome ci, son maître ne sera pas John Grégory, mais Bill Arkwright. Ce dernier est spécialisé dans les créatures d’eau. N’habitant pas à côté, nous voyageons donc au côté de Tom jusque chez Bill. Nouvel environnement, nouvelle manière de faire, nouvelles créatures, ce tome renouvelle la saga.

Bill est intéressant, mais pas vraiment attachant, et parfois détestable, même si l’on comprend pourquoi au fur et à mesure. Il n’est pas l’ami de Thomas, et veut seulement l’entraîner, peu importe la fatigue et les bleus de ce dernier. Surtout avec le Malin en liberté, Thomas devra être capable de se défendre.

Thomas se fait néanmoins attaquer par Morwène, une sorcière des eaux mortelle, qui sera le fil rouge de ce récit. Et le Malin fera tout pour avoir Thomas, ou le corrompre.

Alice est vraiment moins présente dans ce tome, car les deux amis seront séparés. Elle se révélera tout de même très utile, et leur relations va vraiment évoluer. Ils ne sont plus des enfants, après tout ce qu’ils ont traversés.

La révélation finale, bien que prévisible, fait l’effet d’une bombe.

J’ai beaucoup aimé ce cinquième tome, qui apporte de la nouveauté dans la saga, après le quatrième tome que je trouvais un peu essoufflé. Joseph Delaney a encore de la réserve, et j’ai hâte de lire la suite !

Sylnor

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s