Le Garçon et la ville qui ne souriait plus – David Bry

« Romain fuit chaque nuit sa demeure bourgeoise et confortable, pour rejoindre la Cour des MiraclesCouverture Le Garçon & la Ville qui ne souriait plus où vivent les anormaux – fous, difformes, obèses, et autres parias parqués là par les Lois de l’Église. Le soir de ses quinze ans, il découvre qu’un terrible complot vise les habitants de la Cour.
Des coupe-gorges de Mouffetard aux ruines de Notre-Dame, il devra compter sur son ami Ambroise, sur Joséphine, Lion et Akou, pour lever le voile sur la conjuration et échapper aux terribles Lames Noires, à la solde de l’archevêque de Paris.
Dans un monde assombri par la peur et l’intolérance, le salut peut-il venir de quelques adolescents en quête d’amour et de liberté ? »

Le Garçon & la Ville qui ne souriait plus, David Bry, Lynks, 2018

Le livre est superbe. Un gros travail à été fait, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur de l’ouvrage. Chaque chapitre se termine sur un petit dessin en rapport avec le chapitre précédent. Nous avons également des extraits de lettres ou de décrets au début de chaque chapitre, nous immergent encore plus dans l’histoire.

L’écriture est superbe, nous sommes happés par celle ci, semblable à de la poésie. J’ai dévoré le livre, ne pouvant plus m’arrêter. Bien que les scènes d’action ne sont pas à foison, il n’y a pas de lenteur, tout s’enchaîne. On ne s’ennuie pas une seconde !

Nous suivons Romain, un jeune garçon naît dans une famille des plus convenable, mais qui ne se sent pas libre, se sentant différent. Tous les soirs, en secret, il va voir La Cour des Miracles, là où sont rassemblés des personnes différentes, enfermées par la police de la Norme. Romain les regardes danser chaque soir, jusqu’à ce qu’il surprenne une discussion de son père qui parle de vider la Cour des Miracles. Affolé, Romain se précipite là bas et leur parle du plan. Vont-ils sauver la Cour des Miracles ?

Roman est un personnage très attachant. On veut qu’il réussisse ce qu’il entreprend, et qu’il soit enfin heureux et libre. J’ai aimé suivre sa relation avec les autres personnages, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. J’ai adoré le personnage d’Ambroise, un ami à tout épreuve, toujours là pour Romain. Et il y a tout les personnages de la cour des Miracles. J’ai bien aimé Lion, mais ne me suis pas attachée à lui plus que nécessaire. Ils sont tous très attachants car rejetés et maltraités, ils sont ensembles dans la même galère et se soutiennent. Ils sont tous difformes, obèses, petits ou grands, tout ce qui ne rentre pas dans la norme atterrit ici.

Ce livre traite de la différence et de la normalité. Qu’est ce que la norme ? Qu’elles sont les personnes qui définissent une norme ? Toutes ces questions sont posées et traitées dans cet ouvrage. Il a une portée divertissante, mais aussi philosophique, que j’ai bien aimé.

Au final, j’ai adoré ce livre. Il se démarque des autres livres, et n’a pas seulement pour but d’être divertissant. Il a une vraie portée philosophique, et à réussi à me transporter à Paris au XIXème siècle, dans cette Cour des Miracles. Lisez-le !

Sylnor

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s