Saba, Ange de la mort – Moira Young

« AuCouverture Les Chemins de poussière, tome 1 : Saba, Ange de la mort coeur d’un univers futuriste dévasté, la quête haletante d’une héroïne exceptionnelle.

Je vais bientôt mourir, il dit très vite.
Non, Pa!
Ecoute. Je sais pas ce qui se passe après. Je n’ai eu que des visions. Mais ils vont avoir besoin de toi, Saba. Lugh et Emmi. Et d’autres encore. Beaucoup d’autres. Ne cède pas à la peur. Sois forte, comme je sais que tu es. Et n’abandonne jamais, tu as compris, jamais. Quoi qu’il arrive. »

Saba, Ange de la Mort, Moira Young, Gallimard Jeunesse, 2011

Saba, Ange de la mort est un livre que j’ai acheté totalement par hasard. Je ne savais pas si il me plairait, je ne le connaissais pas de nom, mais je l’ai acheté. Et j’ai bien fait. J’ai été séduite par l’univers de l’autrice, dans ce monde post-apocalyptique, avec ses personnages pleins de surprise et ses rebondissements. Il s’agit du premier tome d’une trilogie.

Nous suivons Saba, une jeune fille de 18 ans, qui vit avec son frère jumeau, Lugh, sa jeune soeur, Emmy, et son père. Sa mère est décédé en mettant Emmy au monde, ce qui fait que le lien entre les deux soeurs est très tendus, Saba lui en veut. Elle est extrêmement proche de Lugh, et ne pense qu’à travers lui. Elle n’a pas d’existence propre. Ils vivent tous ensemble dans un monde quasi désertique, où l’eau se fait rare, elle est à une journée de marche de leur maison. Un jour, des hommes arrivent chez eux et kidnappent Lugh. Saba se jure de le secourir. Elle n’est rien sans son frère. C’est alors qu’un long périple débute.

La grosse particularité de ce roman, c’est qu’il n’y a pas de dialogue. Enfin il y en a, mais ils ne sont pas notifié : pas de tirets, ni de guillemets. Il est parfois un peu dur de discerner les dialogues de la narration, mais ce n’est pas dérangeant. Au contraire, ça donne un rythme assez inattendue, sans repos, ce qui colle parfaitement au roman.

Saba est la narratrice de ce roman. Elle n’est pas cultivée, à le stricte minimum en terme d’éducation, et parle donc avec des phrases directes, claires et précises. Les phrases sont courtes, il n’y a pas de longues description. Le livre m’a donc surprise au début, n’étant pas habituée à ça, mais j’ai vite été prise par l’histoire, et on ne fait plus attention au manque de dialogue ou à l’élocution de la narratrice.

Nous sommes dans un univers post-apocalyptique, détruit par les humains, surnommés les « Destructeurs ». Les personnages parlent de choses d’avant de manières surréaliste, ou avec des appellations proches, qui peuvent faire sourire, comme le terme « navion », mais qui fait froid dans le dos, car ce récit est d’un grand réalisme. L’eau est rare, et les gens essayent de survivre comme ils peuvent.

Parlons des personnages. Saba est incroyable. Elle a une évolution fulgurante. Dans l’ombre de son frère depuis toujours, elle suit un parcours qui la mettra en avant, et sera considéré comme une personne à part entière. Elle est intelligente, méfiante, et ne se détournera jamais de son objectif. Sa relation avec sa soeur se verra également changée. Mais ce qui changera Saba le plus c’est sa rencontre avec Jack. Ce dernier est très attachant. Alors oui, il y a une histoire d’amour, mais elle reste assez secondaire, sauf pendant une petite partie, qui n’est pas si dérangeante. C’est quelqu’un de bien, et derrière ses airs de dur, il peut se sacrifier pour sauver ceux qu’il aime. Il est fort, très malin, et sait donner de l’importance à la plus minuscule créatures. Emmy est une petite fille délaissée par Saba, mais très courageuse et têtue. Elle est tantôt attachante, tantôt agaçante. Et je parlerai brièvement des Aigles, ces femmes guerrières qui n’ont peur de rien, des femmes fortes et puissantes !

L’écriture est belle, directe et franche, et il n’y a aucun temps mort. Les scènes de combat dans l’arène sont géniales, et les scènes d’actions en général valent le détour ! Il y a même certaines créatures, que j’ai adoré !

Au final, ce roman est une superbe découverte. J’ai adoré du début à la fin suivre Saba dans sa quête. Je vous le conseille vraiment, si vous aimez les mondes post-apocalyptiques, un peu dystopique avec des personnages forts et attachants ! J’hésite seulement à lire la suite, de peur d’être peut être déçue … à voir !

Sylnor

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s