La stratégie des As – Damien Snyers

« Pour vivre, certains choisissent la facilité. Un boulot peinard, un quotidien pépère. Humains, elfesCouverture La stratégie des as, demis… Tous les mêmes. Mais très peu pour moi. Alors quand on m’a proposé ce contrat juteux, je n’avais aucune raison de refuser. Même si je me doutais que ce n’était pas qu’une simple pierre précieuse à dérober. Même si le montant de la récompense était plus que louche. Même si le bracelet qu’on m’a gentiment offert de force risque bien de m’éparpiller dans toute la ville. Comme un bleu, j’ai sauté à pieds joints dans le piège. L’amour du risque, je vous dis. Enfin… c’est pas tout ça, mais j’ai une vie à sauver. La mienne. »

La Stratégies des As, Damien Snyers, Hélios (ActuSF), 2019 (239 pages)

La Strétégie des As est le premier roman de Damien Snyers. Il s’agit d’un roman fantasy, mais qui se passe à Paris. En effet, notre narrateur est un elfe, et est ami avec un troll. Il se prénomme James, et il ne se moule pas du tout dans la société. Il méprise les humains, qui règnent pourtant sur le monde, et gagne sa vie en faisant des arnaques avec Elise, une demi-elfe, ou demi-humaine, et Jorg, le troll. Ces derniers sont victime de « ségrégation », les gens peuvent les tuer simplement parce qu’ils existent. Ils gagnent donc leur vie grâce à des arnaques. Un jour, un homme va s’en apercevoir, et va plus ou moins les obliger  à faire un petit boulot : voler le rein d’Isis, une pierre capable de tout soigner.

J’ai eu du mal avec le narrateur. Je l’ai trouvé assez égoïste sur les bords, et il se croit trop différents des autres, et supérieur aussi. J’exagère un peu, mais c’est le sentiment que j’avais. Elise ne m’a pas paru plus agréable, avec un tempérament de cochon, mais que l’on peut comprendre vers la fin. Le troll était le plus sympathique des trois, car totalement naturel je pense. Le personnage que j’ai préféré est Mila, bien qu’elle n’apparaisse que bien plus tard.

Ce que j’ai beaucoup aimé dans ce roman, c’est le décalage et l’humour non volontaire. Nous sommes dans un Paris peuplés d’elfes et de trolls, il y a de la magie et du steampunk, bien que celui ci soit trop peu développé à mon goût. Nous avons un contexte politique assez fort, avec une sélection raciale : les trolls sont très mal vus, et leur meurtre ne dérangent personne. Les demis, ceux qui sont des parents de deux races différentes ont beaucoup de mal à s’intégrer. Et c’est une élite qui dirige cette ville, où tout profite aux riches. Des sujets graves y sont abordés, tels que la mort, très présente, et la maladie, cette dernière rejoignant finalement la mort. Cela m’a étonnée que des sujets aussi grave soient présent dans ce livre pleins d’humour, mais ils font finalement peut être plus d’effets ainsi.

Le livre est petit et court, il se lit très vite, et est assez addictif. En revanche, les chapitres sont très long (une cinquantaine de pages) ce qui est assez lourd. Sinon l’écriture est fluide et nous emmène dans ce monde de fantasy. Malgré quelques petites longueurs et un manque d’action, ce livre se lit rapidement, on veut en connaître la fin. Celle ci m’a d’ailleurs un peu déçue. Je vous conseille tout de même, car je pense qu’il pourrait vraiment plaire à certains !

Nous avons, dans la version papier, une courte nouvelle sur le personnage de Mila, car arrivé plus tard et donc emprunt de mystère. Et une interview clôt ce roman, apportant la lumière sur cette histoire !

Sylnor

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s