« Ne t’approche sous aucun prétexte d’Hazel Wood ! »

« HCouverture Hazel Wood, tome 1azel Wood, la résidence légendaire d’Althea Proserpine, auteure des célèbres Contes de l’Hinterland.
Hazel Wood, d’où semble s’échapper des personnages inventés par Althea.
Hazel Wood, où sa petite-fille, Alice, va devoir s’aventurer.
Hazel Wood, dont personne ne revient jamais.

Et si Hazel Wood était bien plus qu’un simple manoir ? Un leurre ? Une porte d’entrée sur un autre monde ?
Et si Alice était bien plus qu’une simple New-Yorkaise ? Une princesse ? Une tueuse ?

Il était une fois… Hazel Wood. »

Ce livre me tentait énormément, et il y avait pas mal de publicités dessus, qui promettait quelque chose d’exceptionnel. Mais ce qui me tentait le plus, c’était la couverture. Je la trouve magnifique, elle promet plein de belles choses, autour de l’univers des livres, et des contes, on pourrait penser à de l’or avec les reflets. Elle donne vraiment envie de lire ce roman, surtout avec la phrase « toutes les histoires ne se terminent pas par « ils vécurent heureux … » ».

On suit Alice, à la première personne, qui vit avec sa mère, Ella. Cette dernière est la fille de la célèbre Althéa Proserpine, une auteure de contes très célèbre. On sait ce que Alice sait sur Althéa, c’est à dire pas grand chose. On sait par contre que sa mère refuse d’en parler et la fuit. Mais on ignore pourquoi. J’ai bien aimé le personnage d’Alice. Elle a passé sa vie sur la route, à déménager avec sa mère, et n’a donc pas eu une enfance normale, mais elle continue de vivre dans un conte de fée, à chercher la porte qui mène à Narnia … Autre point fort, elle ne se plaint que très rarement, on ne la voit pas se lamenter sur son sort. Elle est débrouillarde et ingénieuse. Finch est un personnage intéressant et léger, qui détend l’atmosphère par ses blagues. Et Ella est assez mystérieuse, on ne sait pas grand chose sur elle, à part qu’elle fuit sa mère.

Les contes sont vraiment intéressant, malheureusement, sur la petite dizaine de citée, on en lira que deux. Grosse déception, car j’aurais aimé lire tous les contes dans leurs intégralités. On en comprend certains vers la fin, mais ça ne me suffit pas. J’aurais aimé pouvoir tous les lire et comprendre pourquoi ils sont si spéciaux aux dire de tout le monde. Autre point négatif, on ne pénètre pas dans Hazel Wood avant 250 pages, ce qui fait que l’on a qu’une centaine de pages à l’intérieur d’Hazel Wood.

Je trouve que c’est un mélange entre Silent Hill 2 et Crimson Peak, avec un road-trip pour retrouver un proche disparu, et un manoir qu’on ne doit en aucun cas approcher. Le style est vraiment très bon, on lit le livre sans le reposer, et l’auteur sait maintenir un certain suspens tout au long du livre.

J’ai beaucoup aimé ce livre, mais je m’attendais à mieux, étant donné toute la publicité autour. C’est à cause de ça que je n’ai pas eu un coup de cœur, on m’en a promis d’avantage. Mais cela reste une superbe lecture que j’ai énormément apprécié, et que je vous recommande vivement si vous aimez ce genre d’ouvrage, avec des contes et des mystères ^^

Sylnor

 

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. plumesdelune dit :

    Ah moi j’ai trop grave kiffé mdr
    Kin

    J'aime

    1. antredesylnor dit :

      Je suis contente pour toi alors ! 🙂 Je pense que j’aurais pu l’adorer si on ne m’avait pas promis davantage !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s