D’Encre, de Verre et d’Acier de Gwendolyn Clare !

Mon avis :

Si j’Couverture D'encre de verre et d'acier, tome 1 / D'encre, de verre et d'acier, tome 1ai acheté son livre, c’est principalement à cause de sa couverture. Elle est juste sublime ! Non mais regardez là ! Le résumé m’intriguait aussi beaucoup, même s’il était beaucoup trop long. Un résumé se doit d’être clair et concis, et lui est vraiment long pour pas grand chose, ce qui dommage. Enfin bref, je ne vais pas m’éterniser sur le résumé !

Ce que j’ai retenu au moment de l’achat, c’est que dans ce livre, il est possible de créer un univers, et d’y habiter. Qui n’a jamais rêvé d’habiter dans un autre univers, ou d’en créer un et qu’il prenne vie ? Un vrai rêve pour les auteurs et les lecteurs ! C’est donc une branche de la science, appelée Scriptologie qui permet de telle prouesse. Ce « don » n’est pas rare, mais il est rare de réussir à créer des vraies personnes scriptées. Elsa, notre protagoniste, l’est. Elle ainsi que tout son peuple. Car elle est la fille d’une des scriptologue les plus douées et connues. Mais un jour elle va se faire enlever, et pour la retrouver, Elsa va aller dans le vrai monde, dans lequel elle n’a jamais été …

Ce qui m’a déçue, c’est que l’on passe très peu de temps dans Veldana, la cité où vit Elsa. J’aurais aimé en savoir plus sur cet univers scriptés de A à Z, où tout est différent, où même les gens sont nés sous une plume. En revanche j’ai beaucoup aimé les périodes où l’on voyait Elsa scriptée elle même un monde. On voit tous les éléments indispensables, tels que la gravité, l’atmosphère, l’air … On voit que l’auteur a beaucoup travaillé dessus !

Autre chose que j’ai beaucoup aimé, ce sont les citations ! Au commencement de chaque chapitre, on peut lire une citation, en rapport avec le chapitre que l’on va lire, de plusieurs ouvrages assez connus, avec à la fin une bibliographie, pour retrouver les ouvrages dont les citations sont tirées. J’ai beaucoup aimé, au risque de me répéter !

Parlons des personnages ! Ce sont les plus importants, car des personnages ratés ne nous font pas entrer dans l’histoire, et nous pouvons passer à côté de chef-d’oeuvre à cause de cela. J’ai bien aimé le personnage d’Elsa. Elle est combative, elle prend des initiatives, prend les devants avec un garçon, et fait tout pour retrouver sa mère. Elle suit un long parcours initiatique, car elle vient d’un monde totalement différent, pour pénétrer dans le monde réel. Elle progresse et évolue beaucoup, se forge des amitiés et ne résiste pas, se laisse aider. Mais je ne me suis pas attachée à elle plus que cela. Le personnage de Léo est plus intéressant selon moi, plus « torturé », mais m’a déçue à certains moment. Les autres personnages de La Casa étaient tous très intéressant, particulièrement Porzia, que j’ai beaucoup aimé.

Finalement, j’ai bien aimé ce livre, j’ai beaucoup aimé le principe de pouvoir créer des mondes rien qu’en écrivant, et que la plus petite erreur est fatale. Il y aussi une place pour le steampunk, bien que pas flagrant, mais visible (l’araignée de Léo par exemple, que j’ai adoré), et des créatures bizarres (Skandar). Je vous le conseille vraiment pour l’originalité ! Il se lit très vite, et l’écriture est fluide, les scènes d’actions bien menées ! Alors allez y, lisez le !

D’encre, de Verre et d’Acier, publié aux éditions Lumen (2018)

Sylnor

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s