Alcatraz – Brandon Sanderson

9788490694800« Je m’appelle Alcatraz. J’ai treize ans, je suis orphelin et je ne suis pas un gentil.
Laissez-moi vous dire une bonne chose : si un vieux bonhomme à la santé mentale douteuse débarque chez vous sous prétexte qu’il est votre grand-père et que vous devez l’accompagner dans une espèce de quête mystique… refusez sans hésiter.
Je fus obligé d’enfreindre cette règle ; c’était un cas de force majeure. Mais croyez-moi, c’est à ce moment-là que mon destin bascula, direction sacrifices, dinosaures, magie noire et infâmes bibliothécaires. » (4ème de couverture)

 

Alcatraz est un roman de fantasy jeunesse écrit par Brandon Sanderson, aux éditions Le Livre de poche. On suit donc Alcatraz Smedry, qui rencontre son grand père alors qu’il pensait ne pas avoir de famille, et découvre par la même occasion que si tout se casse à son contacte depuis qu’il est enfant, c’est parce qu’il a un don : celui de tout casser. Son grand père lui explique qu’il est un Smedry, et que dans cette famille, chacun à un don puissant, ce sont des Oculateurs. Le don de son grand père est d’arriver en retard, celui de son cousin de bien tomber …. Et il rencontre un chevalier, une fille de son âge. Finalement, le monde tel qu’il le pense n’est pas comme il le pense …

J’ai beaucoup aimé ce roman. C’est mon premier roman de Sanderson, et je ne m’attendais pas à ça. C’est bourré d’humour, l’auteur ne se prend pas du tout au sérieux, il se dénigre, dénigre son métier, se compare à son héros, et il invente un monde totalement fou. Il y a deux mondes : les royaumes libres, où les escalier et les épées sont plus technologique que les ascenseurs et pistolets qui sont considérés comme primitifs, et le Chutland, là où nous vivons, les lecteurs. C’est un monde contrôlés par les bibliothécaires qui censurent tout, nous font croire qu’il n’y a que 7 continents (alors qu’il y en a beaucoup plus bien sûr), que les dinosaures ont disparus, et nous rendent idiots en ne nous faisant lire que des livres sur le développement personnel et les régimes appelés Fantasy par les royaumes libres. Vous aurez compris, c’est déjanté. Mais c’est brillant.

51Cn8560cFL._SX195_Les personnages sont géniaux et très attachant. J’ai adoré le personnage de Bastille, qui fait tout pour devenir quelqu’un qu’elle ne peut pas être. Alcatraz est également ironique, tour à tour idiot, intelligent, agaçant et adorable. On le suit alors qu’il découvre qu’il a une famille, ce qui est parfois émouvant. Ces personnages sont au début pas très développés, du moins tous sauf Alcatraz, mais nous les découvrons au fur et à mesure, et ils sont profond. Ils ont tous des problèmes, je pense notamment à Bastille.

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais ils ont tous des noms de prison. C’est encore un délire de Sanderson. Il mène parfaitement bien l’humour, et le roman nous dément la vie telle qu’on la connaît, en faisant passer ce roman pour des mémoires. Le fait qu’il décrive les bibliothèques comme des endroits dangereux est assez contradictoire étant donné que ce sont ces endroits qui apporte la connaissance. Il joue avec les mots, avec les lecteurs et nos « mauvaises habitudes » de lecteurs. On pourrait presque dire qu’il à créer une mythologie complète, avec des super armes (des lunettes) et des monstres en papier, et des bibliothécaires maléfiques.

Finalement, c’est une très bonne lecture, j’ai passé un moment vraiment agréable. Ces livres valent vraiment le détour. Je vous conseillerai toutefois de ne pas les lire à la suite, de faire une pause entre chaque, car l’humour peut être parfois lourd, car adapté tout de même au plus jeune. Mais lisez les !

Sylnor

P.S : j’ai mis une couverture espagnole car je la trouve beaucoup plus représentative du roman que les couvertures française, plus belle aussi ^^

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s